Texte de la pétition
Signer la pétition
Liste des signataires
Nombre de signataires : 197068



Archives
L’appel
Les organismes soutenant l’appel
Les actions
Les communiqués
Les analyses
Les publications
Les colloques
Les initiatives locales
Les liens vers les rapports et textes officiels
Pratiques de prévention et de soins
Recherches
Controverses et discussions
Société
Bibliographie
Actions
Contributions
Liens
Campagnes, initiatives
Documents
Liens
Presse écrite
Presse audiovisuelle


Accueil

88 organisations unies pour
Construire Ensemble la Politique de l’Enfance
(Janvier 2014)

"Face au mal-être grandissant des enfants et des jeunes ressenti également par leurs parents et les professionnels qui les entourent, nous constatons que les politiques actuelles nationales et locales relatives à l’enfance, malgré leur bonne volonté affichée, montrent la limite des réponses préfabriquées, du saupoudrage, du morcellement. Face aux bouleversements économiques, culturels et sociaux, avec un renforcement des inégalités, quel avenir pour un pays, sans une politique ambitieuse et cohérente pour l’enfance et la jeunesse ?
Voici pourquoi, 88 organisations familiales, professionnelles, culturelles... ici ensemble réunies veulent rompre avec les politiques de rustine et de replâtrage et proposent les moyens d’une nouvelle donne pour construire ensemble LA politique de l’enfance."

Répondant à l’initiative de Pasde0deconduite et désormais rassemblées au sein du Collectif national CEPE – « Construire Ensemble la Politique de l’Enfance » elles lancent un appel pour qu’une véritable politique de la petite enfance, de l’enfance et de la jeunesse soit co-construite, avec l’ensemble des acteurs concernés.
Elles proposent la création d’un dispositif combinant deux instances, un Conseil National de l’Enfance et une Instance Interministérielle à l’Enfance.

Le 28 janvier 2014, au Sénat, le CEPE
rend public son appel adressé au président de la République
et invite les citoyens à s’en saisir.

Pour tout savoir sur l’appel et l’action lancés par le collectif CEPE, cliquez ici


Plan autisme du gouvernement
Accueil, éducation, accompagnement, soins, ouverture au monde :
les enfants ont besoin d’aide sur tous les plans
Communiqué de presse de Pasde0deconduite - 10 juin 2013

Le collectif Pasde0deconduite est solidaire du mouvement qui s’engage pour le retrait du 3ème plan autisme, dans ses préconisations actuelles.

Chacun reconnaît qu’en France un retard a été pris, le manque de structures, signalé par les parents et les professionnels depuis 20 ans, est actuellement criant : bien trop d’enfants atteints de troubles autistiques sont laissés sans prise en charge, ou bien avec une prise en charge très insuffisante, et bien trop tardive. Tant de familles vivent le désarroi immense de voir leur enfant privé de l’aide et du soin que son état nécessite.
(...)

Lire le communiqué complet en cliquant sur ce lien

Lire également la lettre de Bernard Golse à la ministre de la santé et les réflexions de Pierre Delion sur le 3ème plan autisme

Signer la pétition en direction de la ministre de la santé, afin de renégocier le 3ème plan autisme.


Pasde0deconduite appelle à créer un Conseil National
pour la petite enfance et la périnatalité
compétent de l’aube de la vie à l’âge de raison

Septembre 2012 : le collectif Pasde0deconduite publie un document d’orientation qui présente ses analyses et ses propositions pour une politique de prévention digne des enjeux de la petite enfance.

Au menu de ce document d’orientation :
- 2006-2012 : une opposition, des actions, une réflexion, des propositions
- Depuis 2006 Pasde0deconduite veille
- En 2012 Pasde0deconduite reste mobilisé
- 2012 : Pasde0deconduite soutient les pratiques de prévention prévenante
- Pour 2012 et après : un manifeste pour un projet
- Aujourd’hui Pasde0deconduite alerte sur le bilan et appelle à une véritable politique de prévention pour la petite enfance

Cliquez sur ce lien pour lire et télécharger le document complet


Une véritable politique de prévention pour la petite enfance, c’est maintenant !
Communiqué de presse Pasde0deconduite (8 juin 2012)

Le collectif Pasde0deconduite demande au gouvernement la création d’une instance qui mette en cohérence les différents secteurs et attributions ministériels touchant à la petite enfance et à l’enfance pour la mise en œuvre d’une véritable politique de l’enfance.

Le collectif Pasde0deconduite a combattu depuis plus de 6 ans les approches déterministes et prédictives de la prévention et de l’éducation en petite enfance promues par le précédent gouvernement. En retour il a proposé une conception prévenante de la prévention, et montré ses applications en janvier 2012 à l’occasion d’un Forum et de la publication d’un ouvrage « La prévention prévenante en action ». C’est avec des dizaines d’expériences de prévention pour la petite enfance, cadrées par une éthique et une vision humaniste et pluridisciplinaire de l’enfance, qu’il a fait la preuve par l’expérience de terrain que c’est possible, efficace, souhaitable.

Le collectif Pasde0deconduite vient d’interpeller le nouveau gouvernement quant à la politique de prévention pour la petite enfance qu’il entend mener.

Les questions posées portent sur :
- La politique à mettre en œuvre pour relancer les structures et les services qui contribuent à la prévention précoce des difficultés psychologiques et en développer les moyens.
- Les mesures à prendre pour préserver le temps de la petite enfance et pour le mettre à l’abri des exigences de performance, de compétition et de sélection. Sachant, comme nous l’avons démontré, que celles-ci sont perturbantes à cette période sensible du développement dédiée à l’installation des fondations de la personnalité.
- Le cadre pour promouvoir une recherche en petite enfance qui ouvre sur une co-construction féconde de l’ensemble des savoirs scientifiques et pratiques.
- Les mesures à prendre pour favoriser de véritables actions coordonnées de prévention, de soin, d’accueil et d’éducation, hors de toutes dérives sécuritaires, coercitives et prédictives.

Le collectif Pasde0deconduite reste aujourd’hui mobilisé :
- pour que cessent le rapt des bébés par les politiques de lutte contre la délinquance et le détournement sécuritaire des missions et objectifs des services de santé, d’accueil et d’éducation ;
- pour la promotion d’une véritable politique de prévention « prévenante » pour la petite enfance, reconnaissant la singularité, la variabilité et la liberté du développement de chaque enfant et des processus de parentalité.
- pour que soit créée une instance interministérielle qui garantisse la cohérence des différents services et institutions concernés par les conditions favorables de vie, de soin, d’éducation et de prévention des jeunes enfants, dans l’esprit tracé en 2010 par les quatre-vingts organisations de parents, de professionnels et de la société civile, rédactrices du Cahier de doléances des Etats générEux pour l’enfance.


Présidentielle : le collectif Pasde0deconduite publie les réponses des candidats du 2ème tour

Le collectif Pasde0deconduite a interrogé dans une lettre ouverte en février 2012 les candidats à l’élection présidentielle sur leur politique de prévention pour la petite enfance. Il rend publiques les réponses des candidats présents au deuxième tour.

Dans son courrier, François Hollande apporte ses réponses aux questions figurant dans la lettre ouverte de Pasde0deconduite.

Dans son courrier, le directeur de campagne de Nicolas Sarkozy rappelle essentiellement la politique qu’il a menée depuis 2007.

Le collectif Pasde0deconduite porte ces courriers à la connaissance de l’ensemble des parents, des professionnels, des citoyens et des élus concernés par la politique de prévention pour la petite enfance, afin qu’ils disposent des éléments de réponse des deux candidats, utiles à prendre en compte dans leur choix pour l’élection du futur président de la République.

Le collectif Pasde0deconduite continuera à oeuvrer pour l’approche humaniste et éthique de la prévention pour la petite enfance dont la France a une longue et riche expérience.

PJ :
- Lettre ouverte du collectif Pasde0deconduite aux candidat-es à l’élection présidentielle
- Réponse de François Hollande
- Réponse de Nicolas Sarkozy


Lettre ouverte du collectif Pasde0deconduite
aux candidat-es à l’élection présidentielle
Février 2012

"Nous avons lu attentivement votre projet pour l’élection présidentielle et vous adressons cette lettre ouverte pour obtenir des précisions concernant vos positions et engagements sur la question suivante.
Quelles conditions et orientations préconiseriez-vous pour une politique de prévention pour la petite enfance, lorsque les jeunes enfants sont confrontés aux difficultés inhérentes à leur développement et à la condition enfantine, auxquelles s’ajoute l’impact des problèmes que rencontrent les familles dans la société actuelle ?
(...)"

Lire la suite de la lettre ouverte du collectif Pasde0deconduite aux candidat-es à l’élection présidentielle en cliquant sur ce lien.

La lettre ouverte est également publiée sur le site de Mediapart


27 et 28 janvier 2012
Forum des pratiques de prévention prévenante pour la petite enfance

La prévention prévenante défendue par Pasde0deconduite depuis 2006 : comment se pratique-t-elle, de quoi parle-t-on ?
Tel est l’objet du forum (flyer de présentation : cliquez sur ce lien).

Ce forum constituera l’illustration que la France a une longue et riche expérience de prévention d’inspiration humaniste, qui reconnaît la singularité et la liberté du développement de l’enfant autant que celles des processus de parentalité.

Une cinquantaine d’organismes des secteurs associatif, public et privé exposeront leurs projets et leurs pratiques. Les acteurs de terrain en santé, modes d’accueil, éducation, social, culture,… viendront montrer comment ils entourent, soutiennent, aident les enfants et leurs familles avec efficacité, et sans les stigmatiser, les ficher et les enfermer dans des grilles d’évaluation et de diagnostics.

Le forum permettra de témoigner d’expériences vivantes et multiformes qui structurent, poursuivent ou inventent les formes possibles d’une prévention globale, pluridisciplinaire, efficace et éthique (lire le programme détaillé).

Ce forum confirme notre détermination : convaincre les actuels et futurs élus, responsables politiques et institutionnels de s’engager pour une politique digne des enjeux de la petite enfance qui intègre les conditions et les qualités d’une prévention prévenante.

Nouvelle publication : un ouvrage La prévention prévenante en action sera publié aux éditions Erès à l’occasion du forum.

Pour s’inscrire au forum, cliquez sur ce lien (bulletin à télécharger et renvoyer).


Le retour du carnet de comportement : une mesure à haut risque pour les enfants !
Communiqué de presse Pasde0deconduite du 13 octobre 2011

Le ministère de l’Éducation nationale prévoit d’instaurer des évaluations pour les enfants de 5 ans en école maternelle, qui comporteraient un volet comportemental intitulé « devenir élève » conduisant à trier les enfants en trois catégories : « RAS », « à risque » ou « à haut risque ».

C’est le retour sous une autre forme du carnet de comportement préconisé en 2005 par N. Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, et auquel il avait dû renoncer face à l’opposition vigoureuse des professionnels de la petite enfance et de la santé, des enseignants et des parents.

Sélectionner des enfants « à risque » comportemental reprend le projet de dépistage précoce des enfants agités, avec une démarche de prédiction inhérente à cette notion de risque.

Un tel projet d’évaluation chez les enfants de grande section, s’il se mettait en place, ferait planer un climat de suspicion sur l’école maternelle vécue comme une école qui trie et désigne les enfants avant même qu’ils ne soient devenus des élèves assujettis à l’obligation scolaire.

Ce projet créerait un système de transmission de l’angoisse en cascade :
- les parents, inquiets du jugement prédictif porté sur leur enfant, voudront le préparer à l’évaluation, exerçant sur lui une forme de pression de crainte qu’il ne soit repéré comme « à risque » ;
- les enseignants feront passer ces évaluations, à la recherche d’un idéal d’élève plus que modèle, avec le sentiment d’être à terme eux-mêmes évalués de façon indirecte ; et que ces évaluations seront diffusées et conduiront à des comparaisons entre écoles.
Ces angoisses conjuguées des parents et des enseignants viendront parasiter la relation de l’enfant à l’école : à cet âge se sentir mesuré insécurise les enfants, au risque qu’ils réagissent par de l’agitation ou de l’inhibition ou par une peur de l’école.

Tout cela au moment où le gouvernement augmente jusqu’à trente-cinq le nombre d’enfants par classe en maternelle, où les RASED destinés à aider les enfants les plus en difficulté sont démembrés, les postes de psychologues et d’enseignants spécialisés supprimés, et où partout manquent les auxiliaires de vie scolaire laissant de très nombreux enfants handicapés sans accompagnement spécifique.

Ainsi, d’un côté la politique gouvernementale retire l’aide aux enfants les plus souffrants, d’un autre elle entend les trier, les désigner et les stigmatiser.

Cette obsession du risque et d’une prévention rabattue sur le dépistage et la prédiction met en danger la confiance dont les enfants ont besoin pour investir l’école et désirer devenir élèves.

Comment peut-on à ce point mépriser les fondements de l’éducation, de la psychologie et de la socialisation du jeune enfant ? Il faut des compétences, de la confiance et du temps pour que l’enfant s’autonomise et expérimente le sens des relations aux autres.
A contrario la réponse proposée par le ministère, sous la forme de quelques semaines d’entraînement aux bonnes manières, revient à installer un radar comportemental sur le chemin de l’école.

Sous prétexte de prévention et d’éducation, le projet gouvernemental d’évaluation des enfants à 5 ans mettrait en place un dispositif qui les enferme dans des prédictions auto-réalisatrices nocives et qui impose le retour aux vieilles méthodes du conditionnement et du formatage comportemental.

Pour le collectif Pasde0deconduite, ce ne sont pas les enfants qui sont « à risque » mais les évaluations comportementales en école maternelle qui les placeraient dans une situation à très haut risque.

Le collectif Pasde0deconduite rencontrera le ministère de l’Éducation nationale la semaine prochaine et lui demandera le retrait du projet d’évaluation des enfants en grande section de maternelle.

Télécharger le communiqué

Lire des extraits du protocole d’évaluation des enfants en grande section

Lire le communiqué de presse du 19/10/2011 publié à l’issue de la rencontre au ministère de l’Éducation Nationale

Lire le document "L’évaluation en grande section : du lard ou du cochon ?", de Claudine Ourghanlian, enseignante spécialisée


Le collectif Pasde0deconduite publie deux ouvrages
le 26 mai 2011

Le collectif Pasde0deconduite publie un Manifeste « Petite enfance : pour une prévention prévenante » et un livre « Les enfants au carré ? Une prévention qui ne tourne pas rond ! » qui seront disponibles en librairie le jeudi 26 mai 2011

Avec le Manifeste « Petite enfance : pour une prévention prévenante », le collectif Pasde0deconduite persiste et signe : la prévention prévenante est une finalité en soi qui n’a pas à se nicher à l’ombre des politiques de sécurité. Face à la ténacité du pouvoir politique pour installer une prévention prédictive, un contrôle et un formatage précoce des enfants, Pasde0deconduite est resté mobilisé parce qu’un enfant n’est pas un organisme programmé et programmable. Rien n’est définitivement joué dans l’évolution d’un être humain, ni à 3 ans ni à 7 ou 15 ans.

Dans ce manifeste, le collectif Pasde0deconduite s’inquiète notamment des pratiques de dépistage de masse qui s’installent en milieu scolaire et qui, sous couvert de « promotion de la santé mentale », visent à généraliser des programmes stéréotypés d’« éducation comportementale », en ignorant le contexte des difficultés singulières qui peuvent concerner ou affecter tel enfant, différemment d’un autre.

Le collectif Pasde0deconduite interroge les fondements scientifiques et politiques de ces programmes de promotion de la santé mentale et appelle à en cerner les enjeux humains, scientifiques, sociaux, politiques, démocratiques et éthiques. Il défend une recherche qui prend appui sur toutes les approches théoriques et relie les disciplines entre elles, une recherche qui ne soit pas soumise aux intérêts financiers des lobbies pharmaceutiques. Enfin il propose et valorise des pratiques existantes qui ont prouvé leur pertinence ainsi que des dispositifs innovants dans les domaines de la prévention pour les enfants.

Cliquez sur ce lien pour commander le manifeste en ligne

Avec le livre « Les enfants au carré ? Une prévention qui ne tourne pas rond ! », le collectif Pasde0deconduite dénonce les hiatus entre prévention et évaluation des comportements des enfants. Il précise en quoi l’accompagnement vers la socialisation se différencie des apprentissages précoces de conduites adaptatives et analyse les programmes dits de « promotion de la santé mentale » concernant tous les enfants dès 24 mois, leurs méthodes, leurs fondements théoriques, leur cadre d’application.

L’illusion de « mise au carré » en guise d’aide aux enfants en difficulté tend à se décliner avec cohérence du côté des enfants, comme du côté des adultes. En direction des enfants par un effacement des frontières entre l’éducation et le conditionnement précoce. En direction des parents par un effacement des frontières entre soutien à la parentalité et contrôle, entre accompagnement dans les difficultés et sanctions. En direction des professionnels enfin, par un brouillage des repères, missions, métiers, services au profit de protocoles, programmes et procédures d’expertises imposées.

Comment une politique bénéfique pour l’enfance et la famille pourrait-elle émerger de la logique de contrôle qui prévaut actuellement ? Malmener la dimension éthique dans le rapport à l’enfant n’ouvre-t-il pas... sur une impasse ? Car, enfin, mettre les enfants au carré, ça ne tourne pas rond !

Conformément à l’esprit de travail multidisciplinaire et citoyen du collectif Pasde0deconduite, ces questions sont ici abordées sous les aspects psychologique, médical, éducatif, philosophique, sociologique et politique.

Avec la participation de : Daniel Calin, Pierre Delion, Pierre Frackowiak, Vincent de Gaulejac, Nathalie Georges, Sylviane Giampino, Bernard Golse, Roland Gori, Tim Greacen, Marina Julienne, Christopher Lane, Isabelle Millon, Sylvain Missonnier, Hubert Montagner, Michel Parazelli, Christiane Simon-Lang, Pierre Suesser, Serge Tisseron.

Cliquez sur ce lien pour commander le livre en ligne


ALERTE ! La prévention de la délinquance rapte les bébés !
Communiqué de presse Pasde0deconduite du 14/02/2011

Sept ans après son premier rapport où il avait "inventé" l’idée fallacieuse du dépistage dès la crèche des bébés agités pour prévenir la délinquance, J.A. Benisti récidive dans un second rapport sur la prévention de la délinquance des jeunes. On aurait pu s’attendre à des propositions qui aient atteint l’âge de raison. Malheureusement les mêmes présupposés erronés persistent, malgré un langage plus policé et des précautions oratoires. L’auteur se souvenant sans doute de la réprobation massive par la société de son premier rapport, et des 200 000 signataires qui, en quelques semaines, ont répondu à l’appel "Pas de 0 de conduite pour les enfants de trois ans".

Ainsi, finaud, M. Benisti concède que tous les enfants présentant "des signes de mal-être à 3 ans ne deviendront pas des délinquants à 15 ans". Mais ne cède pas quand il maintient qu’"on constate à l’inverse, parmi les mineurs délinquants, un certain nombre de points communs dès leur plus jeune âge". Dès lors il retombe in fine sur une proposition fleurant bon la détection précoce des futurs délinquants, en concluant : "C’est pourquoi il est fondamental de focaliser la politique de prévention de la délinquance sur la prévention précoce".
Dans cet esprit, la philosophie du nouveau rapport de M. Benisti se résume entièrement à l’objectif affiché de "Faire de la politique de prévention de la délinquance le carrefour de toutes les autres politiques : sociales, ville, judiciaire, protection de l’enfance, scolaire".

Le collectif Pasde0deconduite s’élève contre cette énième tentative, quelques mois après la publication du rapport de M. Bockel, de pervertir la prévention auprès des bébés et de leur famille en l’annexant à la politique de prévention de la délinquance. Mais que vient donc faire la prévention de la souffrance psychique et des difficultés de développement des jeunes enfants dans la galère de la prévention de la délinquance ? Et qu’ont à faire dans cette même galère le "développement de la capacité langagière d’un enfant", la "culture précoce de la parentalité et de la bientraitance dès les premiers mois de vie", ou la proposition de "Rendre les écoles maternelles obligatoires pour les enfants de 3 ans" ?

En reprenant les propositions de "cours de parentalité" si proches des projets de "coaching parental" chers à M. Bockel, en proposant de subordonner la protection de l’enfance à la prévention de la délinquance, en appelant les professionnels à une "obligation d’informer les maires de tout ce qui peut porter atteinte à la santé et à l’équilibre des enfants", le rapport 2011 de M. Benisti nous rejoue la partition de son rapport 2004. Une partition fondée notamment sur l’infantilisation, la suspicion et la sanction à l’égard des parents, et sur une nouvelle tentative de mettre au carré les professionnels en leur assignant une mission de pistage et de contrôle qui dévoie la pratique et l’éthique de leurs métiers.

Le collectif Pasde0deconduite réaffirme que la prévention prévenante est une finalité en soi qui n’a pas à se légitimer à l’aune des politiques de sécurité. Il appelle à ne pas céder à une telle manipulation qui relève au mieux d’une erreur idéologique, au pire d’un mensonge stratégique visant à concentrer les ressources et les moyens publics dans des dispositifs sécuritaires au détriment des institutions de santé, d’éducation, d’action sociale.
Le collectif Pasde0deconduite défend l’importance d’une prévention psychologique prévenante qui s’adresse aux enfants et à leur famille pour éviter que la souffrance, l’inadaptation, la perte de confiance en soi ne nuisent à leur développement, à leur épanouissement, à leur liberté future. Nous refusons la défiance à l’égard des jeunes, contrairement à M. Benisti qui se dévoile en citant en exergue de son rapport : "Ne tardez pas à vous occuper des jeunes, sinon ils ne vont pas tarder à s’occuper de vous". L’engagement des professionnels du social, de la santé, de la psychologie, de l’éducation pour la prévention vise à protéger les enfants contre les dommages occasionnés en eux par des violences subies dans la société et les relations familiales et non à protéger la société et la famille contre les enfants.

Nous demandons aux pouvoirs publics que les ministères de la santé, de l’éducation, des affaires sociales retrouvent leurs bébés, au lieu de laisser orchestrer une politique de l’enfance rétrécie à la prévention de la délinquance par les ministères de l’intérieur ou de la justice.

Le collectif Pasde0deconduite appelle les familles, les citoyens, les professionnels de l’enfance, de la santé, de l’éducation, de l’accueil et du social, à protéger la petite enfance du sécuritaire, à faire échec au rapt des bébés par les politiques de lutte contre la délinquance.

Téléchargez le communiqué Pasde0deconduite en version PDF et lire le rapport de J.A. Benisti sur la "prévention de la délinquance des mineurs et des jeunes majeurs" ainsi que des extraits de ce rapport (fév. 2011)

Cliquez sur ce lien pour visionner l’extrait de l’émission "Café Picouly" sur France 5 le 19 novembre 2010, où Sylviane Giampino était invitée à débattre avec le député Jacques-Alain Benisti sur le thème "Peut-on détecter des signes de délinquance chez les jeunes enfants ?"
(extrait mis en ligne avec l’aimable autorisation du producteur de l’émission, toute autre utilisation n’est pas autorisée)





Contact | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0 | déclaration auprès de la CNIL : 1168622 | SPIP
S'inscrire Se désinscrire Mailing list, liste de diffusion et gestion d\'emailing